PLONGÉES DE 2016

L’année 2016 a été marquée par toute une série de plongées réparties de mars à novembre. Toutes ces plongées ont vu une collaboration entre les plongeurs et le soutien logistique de Cassis Rivière Mystérieuse.

A PORT MIOU

Les 25-26 mars, Une sonde CTD (Conductivité électrique, température et pression), fournie par l’Université de Marseille, est testée jusqu’à -100. En même temps, Xavier Méniscus effectue une coloration : j‘ai lâché la fluo à 16h15 au niveau du fil Stanton à la profondeur de -65m. Le temps de remonter à -18m elle était déjà en tête de puits autour de nous. Les premières molécules de fluorescéine sont enregistrées au barrage au bout de 20 h et le maximum de concentration au bout de 24 heures. Cela indique une vitesse moyenne de 44 m/h, ce qui est cohérent avec la grande section des conduits et le débit estimé de la rivière. Voir le C.R.

Equipe CRPM, contact Marc Douchet

Marc Renaud, Frédéric Swierczynski, Alexandre Fox, Maxence Fouilleul, Michel Philips,

Alain Roquetty, Guillaume Vial, François-Xavier Noël et Marc Douchet. Vidéo de Frédéric Swierczinski https://vimeo.com/161296247

23-24 avril, Alexandre Fox, Frederic Swierczynski. Plongée à -187 m et prise de l’azimut de -190 à -120 : 300°, soit 120° dans le sens de la descente.

14 mai, Laurent Mestre et Frederic Swierczynski entreprennent une louable dépollution en aval et en amont du barrage. Remonté des déchets en surface, évacuation…sauf de la grosse poubelle car le véhicule était trop petit !

28mai,  Participants et plongeurs : Alexandre Fox et Frederic Swierczynski qui mettent en place le fil non connecté au réseau principal dans la galerie supérieure sur une distance d’environ 95 mètres. Exploration et topographie d’un conduit latéral d’une section moyenne de 3 à 4 m,  jusqu’à une profondeur de 105 mètres ; développement total de 140  mètres. Prise de la température et de la conductivité.

Le 30 mai, Mathieu Millet, Didier Quartiano, Alexandre Fox, Frederic Swierczynski. Suite aux orages de dimanche et aux fortes précipitations, nous souhaitons évaluer l’impact sur les arrivées d’eau douce en plafond depuis la zone du barrage jusqu’au puits final.

Visite systématique et méthodique de la totalité des plafonds en laissant un plongeur sur le fil équipé d’un flashlight et trois plongeurs en partie haute qui se partagent le parcours en gauche+centre+droite. Tous les recoins sont visités sans succès sur des suites pénétrables. Nous constatons seulement qu’en lieu des arrivées d’eau douce connues à ce jour, la turbidité de l’eau avait changé par rapport à la plongée du samedi.

Le 30 mai, plongée d’une autre équipe composée de Xavier Méniscus, Michael Walz, Stéphane Girardin, Nicolas Andreini.

Xavier descend à -145, sa vidéo est disponible ici: https://vimeo.com/169161160 il y a quelques caps indiqués dans celle-ci. Les autres plongeurs restent 30m plus haut vers -110m à l’attendre. Pas de prise de mesures, mais une autre vidéo de Mickael Walz : http://vimeo.com/169014677

25-26 juin : Equipe des plongeurs : Mireille Caillat, Michel Guy, Bruno Megessier , Xavier Meniscus, Jean-Claude Pinna.

Des prises de vues sur le parcours ‘‘Cloche des Suisses – fil Douchet et Stanton’’ permettent de mieux comprendre le passage en amont du P2. Ce sera fort utile pour l’habillage de la topo finale.

Le 26, une topo précise est dressée entre la Cloche des Suisses  et l’extrémité de la diaclase (-30). De nouvelles prises de vue sont pour améliorer notre technique (cadrage, éclairage…).

1 et 2 octobre. Les Suisses Nicolas Andreini, Michael Walz et Stéphane Girardin font plusieurs levers du contour du grand puits, à diverses profondeurs jusqu’à -60 pour en faire une perspective 3D.

De son côté, Xavier Méniscus, dans le but de préparer une prochaine plongée, atteint la côte -203.

11-13 novembre L’équipe de Xavier Méniscus revient. Ils sont 14 pour le seconder dans sa tentative de dépasser le terminus de 2012 (-223), ou pour faire des mesures du puits.

C’est un succès, ce terminus est dépassé de 60 m en longueur et la profondeur de 233 m est atteinte, dans un « laminoir » de 4 m de haut pour 20 m de large. Les directions du conduit sont prises par Xavier Méniscus. Plusieurs paliers sont effectués à la remontée, le plus long, d’une durée de 166 minutes se faisant à -6 m. Le plongeur refait surface après une plongée de 9h44. article_spelunca.

Les topographes suisses continuent leurs mesures dans le puits pour obtenir une vue 3D jusqu’à -100-120. cr_topo_2016

A BESTOUAN

Le 29 mai, Xavier Méniscus plonge à Bestouan pour mettre une balise permettant de positionner en surface la Salle Volanthen, terminus de la rivière. Mais, suite à l’implosion de la balise au cours de la plongée, la manipulation ne peut être faite.

Cependant une sonde CTD permet d’enregistrer la conductivité, la température et la pression. De plus, un lacher de fluorescéine est fait à la galerie du Flou, en vue de mesurer la vitesse de la rivière. Voir C.R.

Nous contacter

Merci de nous laisser un petit message auquel nous répondrons très rapidement

Commencez à écrire le texte à rechercher